NOUVEAU | De nouveaux livres sont disponibles à la vente en ligne ! 

Où te porte ton cœur ?

Où te porte ton cœur ?

Où te porte ton cœur ?

Sais-tu toujours danser, chanter et parler aux étoiles ? Prends-tu des risques ? 

Qu’as-tu fait de ton Désir ?

De ton élan de vie, de ton plus profond désir, le désir d’Etre ?

Ecoute ton désir d’amour, d’aimer et d’être aimé. C’est l’amour infini que tu recherches, que personne ne pourra te donner… mais toi tu peux, instant après instant, l’appeler, le révéler, le recevoir, le donner.

Ecoute ton désir de cohérence, ton désir de sens. Tu veux bien accueillir l’ombre et tu as une si forte aspiration à trouver la conscience, la lumière.

Ecoute ton désir de liberté. Tu rêves d’ouverture, de grands espaces, mais c’est finalement au profond de toi que nait ta liberté profonde, au-delà de tous les attachements.  

Le monde, qui est, et le monde, qui vient et qui passera aussi, semblent attaquer l’amour ou te le dissimuler, ils te troublent et te font perdre la compréhension, le sens. Et tu n’entends plus sonner les voix de l’ouverture et de la liberté que tu cultivais et que tu voyais gravée aux frontons ! Ta sécurité est ébranlée parfois et ton corps tendu, inquiet.

Mais tu comprends que tout ça ne dépend pas seulement du monde… Tout cela interroge ta foi en la Vie et ton Désir de Vie…

Oui tu es responsable de prendre soin de toi et de ton environnement, de créer ta vie sur le chemin de ton Désir, pas après pas… dans le présent de l’humanité. Tu es responsable de rester fidèle à la « grande Vie » qui te veut « vivant(e), conscient(e), aimant(e), libre ! 

Tu peux méditer, prier, rester tranquille.
Tu peux sortir et aller découvrir. 

Et, avec un cœur qui écoute dedans et qui écoute chez l’autre, tu peux réunir des gens, vieux/jeunes, blancs/noirs, riches/pauvres, tristes/joyeux, en un mot « différents ». Tu peux partager, accueillir, accompagner…

Et juste avec ta goutte d’eau, tu tiendras, avec beaucoup d’autres, la fidélité à un monde plus humble et plus solidaire où la célébration évincera la plainte et où « bénir » (dire du bien) pourra peu à peu détrôner « maudire » (dire du mal) !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Brigitte CHAVAS

Vous avez une question ?